Porsche 356 A 1600 Super Coupé 1958

Porsche 356 A 1600 Super Coupé 1958

Moteur quatre-cylindres à plat refroidi par air, 1 582 cm³, soupapes en tête, 88 ch, transmission manuelle à quatre rapports, suspension avant indépendante avec barre de torsion, suspension arrière indépendante avec demi-essieux oscillants, freins à tambours à commande hydraulique sur les quatre roues. Empattement 2 100 mm.
  • Séduisant coupé avec toit ouvrant
  • Moteur et boîte de vitesses d’origine
  • Utilisée à l’origine comme voiture du service de presse Porsche
Sans la Porsche 356, le constructeur n’en serait pas au niveau qu’il a atteint aujourd’hui. Plus de 76 000 exemplaires en ont été produits entre 1948 et 1965 dans leurs différentes versions, coupé, cabriolet et Speedster. La première évolution majeure du modèle a été la 356 A, présentée en 1956 avec un pare-brise incurvé et des suspensions légèrement modifiées. Un nouveau moteur de 1 600 cm³ venait alors remplacer le 1,5 litre initial. La voiture héritait d’un nouveau tableau de bord comprenant un compte-tours et une jauge à essence, mais aussi d’un plancher abaissé, ce qui offrait davantage d’espace pour les jambes. Le moteur le plus affûté de la 356A était la version « Super », qui développait 88 ch.
Produite en version 356A 1600 Super pour l’année-modèle 1958, cette voiture (châssis n°103435) se présente dans une séduisante version coupé à toit ouvrant. Peinte à l’origine de teinte ivoire et équipée de rares accessoires tels que des déflecteurs, des appuie-tête et un cerclo-avertisseur, la voiture a été choisie à l’origine par Porsche pour être utilisée par son service de presse. Il semblerait qu’elle ait appartenu à un agent Porsche français qui l’a restaurée dans sa configuration actuelle après sa retraite, et l’a ensuite conservée pendant de nombreuses années. Acquise par l’actuel propriétaire chez le revendeur Porsche Serge Heitz au début de 2014, cette Porsche 356 a été achetée sur les conseils du spécialiste Porsche Andy Prill qui a confirmé son authenticité de coupé toit ouvrant et d’ancienne voiture de presse. Elle est équipée de son moteur et de sa boîte de vitesses d’origine, le couvercle de coffre et les portes étant frappés de leur numéro propre.

Porsche 356 A 1600 Super Coupé 1958

Moteur quatre-cylindres à plat refroidi par air, 1 582 cm³, soupapes en tête, 88 ch, transmission manuelle à quatre rapports, suspension avant indépendante avec barre de torsion, suspension arrière indépendante avec demi-essieux oscillants, freins à tambours à commande hydraulique sur les quatre roues. Empattement 2 100 mm.
  • Séduisant coupé avec toit ouvrant
  • Moteur et boîte de vitesses d’origine
  • Utilisée à l’origine comme voiture du service de presse Porsche
Sans la Porsche 356, le constructeur n’en serait pas au niveau qu’il a atteint aujourd’hui. Plus de 76 000 exemplaires en ont été produits entre 1948 et 1965 dans leurs différentes versions, coupé, cabriolet et Speedster. La première évolution majeure du modèle a été la 356 A, présentée en 1956 avec un pare-brise incurvé et des suspensions légèrement modifiées. Un nouveau moteur de 1 600 cm³ venait alors remplacer le 1,5 litre initial. La voiture héritait d’un nouveau tableau de bord comprenant un compte-tours et une jauge à essence, mais aussi d’un plancher abaissé, ce qui offrait davantage d’espace pour les jambes. Le moteur le plus affûté de la 356A était la version « Super », qui développait 88 ch.
Produite en version 356A 1600 Super pour l’année-modèle 1958, cette voiture (châssis n°103435) se présente dans une séduisante version coupé à toit ouvrant. Peinte à l’origine de teinte ivoire et équipée de rares accessoires tels que des déflecteurs, des appuie-tête et un cerclo-avertisseur, la voiture a été choisie à l’origine par Porsche pour être utilisée par son service de presse. Il semblerait qu’elle ait appartenu à un agent Porsche français qui l’a restaurée dans sa configuration actuelle après sa retraite, et l’a ensuite conservée pendant de nombreuses années. Acquise par l’actuel propriétaire chez le revendeur Porsche Serge Heitz au début de 2014, cette Porsche 356 a été achetée sur les conseils du spécialiste Porsche Andy Prill qui a confirmé son authenticité de coupé toit ouvrant et d’ancienne voiture de presse. Elle est équipée de son moteur et de sa boîte de vitesses d’origine, le couvercle de coffre et les portes étant frappés de leur numéro propre.