Alpine Renault A110 1600 S – 1972

Alpine Renault A110 1600 S – 1972

Les succès ne viennent jamais par hasard. Les centaines de victoires engrangées par la Berlinette Alpine en rallyes, qu’ils soient régionaux, nationaux ou internationaux, reposent sur des qualités qu’a su mettre en œuvre l’équipe réunie autour de Jean Rédélé. Sans être d’une puissance phénoménale, la légèreté et la rigidité procurée par son châssis-poutre et sa caisse en plastique font des merveilles sur les routes sinueuses où elle va faire la joie de bien des pilotes-amateurs – et professionnels !

Née en 1961 sous la forme A 108, la Berlinette Alpine va sans cesse évoluer. Devenant A110 au Salon de Paris 1962, elle connaît son aboutissement esthétique en 1968 avec ses projecteurs longue-portée, ses ailes arrière plus larges et ses écopes d’ailes arrière. Ramassée, sportive, élégante, elle bénéficie également d’améliorations techniques incessantes. Après les moteurs 1100 puis 1300 empruntés à la R8 Gordini, elle va être équipée du 1600 de la Renault 16 TS, qui lui amène plus de couple. Avec sa boîte cinq rapports et ses freins à disques, elle est d’une remarquable homogénéité. De plus, sa mécanique Renault dérivée de la série en font une voiture relativement simple à entretenir et économique à utiliser. Aujourd’hui, c’est la plus emblématique des sportives françaises des années 1960/1970, et de loin la plus titrée en rallye.

Cette Alpine A110 est une des 1600 S, la version la plus recherchée dont est issue les versions qui ont gagné le premier championnat du monde des rallye. Son 1565 cc  développe 138cv SAE  Elle est équipée de deux carburateurs Weber 40 de sièges baquets,  de phares longue portée additionnels. Elle repose sur de belles jantes alliage Gotti. Restaurée, entièrement en Hollande, elle est en état concours.

Alpine Renault A110 1600 S – 1972

Les succès ne viennent jamais par hasard. Les centaines de victoires engrangées par la Berlinette Alpine en rallyes, qu’ils soient régionaux, nationaux ou internationaux, reposent sur des qualités qu’a su mettre en œuvre l’équipe réunie autour de Jean Rédélé. Sans être d’une puissance phénoménale, la légèreté et la rigidité procurée par son châssis-poutre et sa caisse en plastique font des merveilles sur les routes sinueuses où elle va faire la joie de bien des pilotes-amateurs – et professionnels !

Née en 1961 sous la forme A 108, la Berlinette Alpine va sans cesse évoluer. Devenant A110 au Salon de Paris 1962, elle connaît son aboutissement esthétique en 1968 avec ses projecteurs longue-portée, ses ailes arrière plus larges et ses écopes d’ailes arrière. Ramassée, sportive, élégante, elle bénéficie également d’améliorations techniques incessantes. Après les moteurs 1100 puis 1300 empruntés à la R8 Gordini, elle va être équipée du 1600 de la Renault 16 TS, qui lui amène plus de couple. Avec sa boîte cinq rapports et ses freins à disques, elle est d’une remarquable homogénéité. De plus, sa mécanique Renault dérivée de la série en font une voiture relativement simple à entretenir et économique à utiliser. Aujourd’hui, c’est la plus emblématique des sportives françaises des années 1960/1970, et de loin la plus titrée en rallye.

Cette Alpine A110 est une des 1600 S, la version la plus recherchée dont est issue les versions qui ont gagné le premier championnat du monde des rallye. Son 1565 cc  développe 138cv SAE  Elle est équipée de deux carburateurs Weber 40 de sièges baquets,  de phares longue portée additionnels. Elle repose sur de belles jantes alliage Gotti. Restaurée, entièrement en Hollande, elle est en état concours.